Hommage à on

On a bon dos, on est un incompris. On, pourtant, n’a pas toujours tort. On dit, par exemple, que les enfants sont nuls en maths. C’est vrai. La preuve ?

Trois enfants, ce n’est pas égal à deux enfants plus un enfant.

Trois enfants, c’est un enfant puissance dix (ou cent, ou mille, ça dépend du potentiel de départ).

Voilà.

C’était ma contribution du soir aux grandes avancées scientifiques du siècle.

5 Réponses à “Hommage à on”

  1. Titi dit :

    et pourtant… mon grand père m’a appris « on pronom con »

  2. Ashley dit :

    Merci pour ce moment de science (faudrait peut-être penser à le publier te dirait mon chef)

  3. Aphykit dit :

    @ Titi : Comme quoi, l’âge et la sagesse n’ont aucun rapport.

    @ Ashley : Ben, je l’ai publié là, non ?

  4. labuveusedethé dit :

    Mince alors si ON m’avait dit cela avant sur les enfants on y aurait réfléchi à deux fois avant de retenter l’aventure, mais on trouve que sur la question des puissances tu n’as pas tort. Sinon JE suis contente de prendre le temps de commenter pour une fois

  5. pacotilles dit :

    très bien pensé !!!

Laisser un commentaire